Quels ustensiles pour la préparation du matcha

Vous regardez toutes ces belles photos qui illustrent la préparation du matcha. Les bols en terre cuites, les outils en bambou, le style épuré.

Vous vous dites sûrement :

« S’offrir un set complet d’ustensiles fait parti de l’expérience. » Vous n’imaginez pas préparer votre thé vert matcha autrement.

Ou au contraire :

« J’ai ce qu’il faut dans ma cuisine. » Il n’est peut être pas utile d’investir dans tout ce matériel.

Je vais vous présenter dans ce guide les ustensiles japonais traditionnels utilisés dans la préparation du matcha . On retrouve notamment ces ustensiles lors de la cérémonie du thé.
Je prendrait soin à chaque fois de vous proposer une alternative « occidentale » avec des ustensiles présents dans la plupart de nos cuisines.

Le bol à matcha : CHAWAN

La forme et l’origine de ce bol en terre cuite peut varier. Cependant, inutile d’utiliser votre chawan pour boire votre café, servir vos desserts ou manger vos céréales.

Pourquoi ?

Car vous ne voudriez pas remettre en question des centaines d’années d’Histoire ? En effet, « chawan » veut tout simplement dire « bol à thé » en japonais.

Ce bol peut revêtir une grande diversité de forme :

1. En fonction de son origine :

  • Originaire de Chine (Karamono)
  • Originaire de Corée (Kōraimono)
  • Originaire du Japon (wamono)

Chaque chawan possède une identité régionale propre qui se reflète dans sa forme.

2. La forme varie en fonction de l’utilisation qui en est faite.

Par exemple :

  • Il y a le bol de la cérémonie traditionnelle du thé. Celui-ci n’est pas très grand ni très profond.
  • Certains chawan sont plus larges et hauts. C’est un gabarit qui est plutôt utilisé en hivers lorsque un grand bol de matcha bien chaud est apprécié.

Choisir son chawan :

Un trop petit bol ne conviendrait pas forcément si on prépare du matcha pour la première fois.

Je vous conseil d’en choisir un qui laisse suffisamment d’espace pour le fouet.

L’ALTERNATIVE

On peut tout à fait préparer un matcha dans un bol à soupe ou une tasse. Mais il faut tout de même respecter un certain cahier des charges.

1. Le bol :

Choisissez le bol avec les parois les plus verticales. Ce sera plus facile d’obtenir une mousse décente et vous n’abîmerez pas votre fouet.

Vous pouvez toujours transvasez la préparation dans une tasse si vous n’aimez pas boire votre thé dans un bol.

2. La tasse :

Pour préparer votre matcha dans une tasse il est aussi tout à fait possible d’utiliser un “mousseur” à lait. Il en existe de peu encombrant qui fonctionne sur batterie.

Le fouet en bambou : CHASEN

S’il y a 1 ustensile à acheter pour ne pas rater la préparation de son matcha c’est bien celui-ci.

Il y a deux étapes dans la préparation du matcha :

  • Mélanger et dissoudre la poudre de thé vert en poudre avec l’eau chaude.
  • Fouetter la préparation jusqu’à obtenir une mousse des plus onctueuses.

Un chasen, autrement dit un fouet en bambou est l’outil indispensable qui vas permettre de combiner et parfaire ces deux étape en une.

Les chasen sont-il tous identiques ?

Presque. La différence réside principalement dans la qualité du bambou. Cette différence de qualité se reflète surtout dans le nombre de brins (80, 120, ..) du fouet. Plus il y a de brins, plus les brins seront souples et fin et plus le travail au chasen sera efficace.


Attention votre chasen est fragile !

Les brins de ce fouet sont fins et délicats. Vous pourrez le conserver longtemps à condition d’en prendre soin. Nous en parlerons plus loin dans cet article mais il existe un support conçu pour le stockage du chasen.

L’ALTERNATIVE

Il est possible d’utiliser un “mousseur” à latté. On en trouve de très bons marchés et ils feront l’affaire pour donner une mousse onctueuse à votre matcha.

Ils sont cependant moins efficaces. Notamment pour casser les grumeaux de la poudre de thé. II faudra peut-être envisager de faire un premier mélange avec une fourchette.

Cuillère en bambou : CHASHAKU

Vous voulez que votre matcha ai un goût parfait ?

Alors vous allez devoir le doser avec précision.

Et pour cela rien de tel qu’un ustensile qui reste dans le thème. Un ustensile à la forme minimaliste et harmonieuse.

Vous aurez besoin d’un chashaku, une cuillère en … Bambou !

Le chashaku mesure environ 1 gramme de matcha et lors de la préparation, 2 cuillères sont généralement utilisées pour 40cl d’eau

L’ALTERNATIVE

Si il est joli et complétera bien votre set, le chashaku n’est pas l’ ustensile le plus utile.

Vous pouvez-tout à fait vous en passer en utilisant une cuillère à café classique.

La seule différence se situe dans la contenance, qui est deux fois plus élevée pour une cuillère à café.

1 cuillère à café devrait donc suffire dans la préparation de votre matcha (40cl).

Tamis : FURUI

C’est une étape souvent négligée mais pourtant primordiale dans la préparation du matcha.

Tamiser la poudre de thé avant la préparation va considérablement améliorer l’émulsion de votre matcha.

Le furui est un tamis en bambou spécialement conçu pour la préparation du thé en poudre. Il s’adapte parfaitement au bol (chawan) et ses mailles fines sont idéales pour le matcha.

L-ALTERNATIVE

Une simple passoire de cuisine.

Je parle bien entendue de la petite passoire que vous utilisez pour fluidifier la farine.

Mais si vous préférez utiliser la passoire à pâtes ça fonctionnera aussi, à condition que les mailles soit suffisamment fines. 🙂

Support de fouet : CHASEN KUSENAOSHI

Le support de fouet n’intervient pas directement dans la préparation du matcha.

Si votre budget le permet, je recommande tout de même de vous en procurer un.

Voici pourquoi :

  • Votre chasen trônera fièrement dans votre cuisine, affichant ainsi avec conviction votre passion pour le thé vert en poudre.
  • Le chasen est fragile, vous éviterez ainsi qu’il ne se retrouve malmené au milieu d’autres ustensiles.

L’ALTERNATIVE

Garder le packaging de votre chasen et stocker le à la verticale, poignée vers le bas. Choisissez un endroit où il ne risque pas de se faire écraser.

Vous pouvez aussi le pendre par la poignée grâce à un petit bout de ficelle. Effet zen garanti !

Linge en lin : CHAKIN

Avant d’utiliser le fouet en bambou, on le rince à l’eau chaude pour le dépoussiérer et l’assouplir.

Le chakin, un linge en lin, permettra de sécher notre chasen après cette étape.

On s’en servira également pour nettoyer l’ensemble de nos ustensiles après les avoir nettoyé.

L’ALTERNATIVE

Vous pouvez utiliser un torchon en coton ou en matières synthétiques à condition qu’il soit propre, absorbant et ne pluche pas.

Je recommande d’en dédier un au nettoyage de votre set.

Peut-on préparer du matcha sans tout ces ustensiles ?

Tout à fait

La préparation du matcha fait partie intégrante du plaisir mais :

  • On n’a pas toujours le temps de se préparer
  • On n’a pas toujours l’équipement à disposition
  • On n’a pas forcément envie d’investir dans tout se matériel. Surtout lorsque on achète du matcha pour la première fois.

Quand j’ai voulu essayer le matcha je ne voulais pas investir dans du matériel que je n’allais pas réutiliser. Après tout je n’était pas sûr d’aimer.

Je me suis contenté de mettre de l’eau chaude et 1 cuillère à soupe de matcha dans un shaker (ceux utilisés pour le sport).

Le résultat ?

On obtient une belle mousse et un mélange sans grumeau (grâce à le petit bal métallique du shaker).

On peut également utiliser un shaker à cocktails ou l’une de ces jarres à la mode qui possède un couvercle que l’on visse.

ASTUCE

La vapeur dans le shaker crée beaucoup de pression. Ouvrez à mi-mélange le bouchon du shaker pour libérer la vapeur. Vous éviterez ainsi l’effet bouchon de champagne.

J’utilise encore cette technique au travail mais à la maison je ne jure que par mon petit rituel du thé et mes ustensiles en bambou.

Il n’y a rien de plus satisfaisant que de manipuler ces instruments faits à la main. Ils sont rangés à vue dans la cuisine, ça créer une petite ambiance zen sympa.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *